Cher Père Noël,

c'est curieux cette impression que je ressens, comme d'écrire à moi-même. Tu noteras que pour nous différencier et pour gagner un temps précieux je ne t'ai pas emprunté le tréma. Nous voici donc à quelques brasses du 25 décembre, je pense donc qu'il est temps que je t'écrive avant que tes étagères ne soient dévalisées, comme tous les ans.

DSCN6609_065Tu vas sans doute trouver curieux que je ne te demande rien. Oui, rien du tout. Je ne manque de rien. Mais je te connais, ta générosité est sans borne. Dans certaines maisons, on les dépasse allègrement, les bornes. Ce n'est pas la magie sous le sapin ou la folie de Noël au réveil. Non, c'est la furia, la folie furieuse, le gavage des drôles et des drôlesses !

Je vois bien que tu insistes, alors je veux bien céder, mais à certaines conditions.

Si tu m'apportes des huîtres, alors débarrasse les parcs de cette saleté de virus qui empoisonne les bestioles et la vie déjà si difficile des ostréiculteurs.

Si tu te prépares à me livrer des truffes, note bien qu'elles doivent être en chocolat et qu'inévitablement je les comparerai à celles de mon amie Dany. Prépare-toi à un arbitrage à la maison !

Si tu m'apportes la santé pour l'année qui vient, je pourrais l'accepter seulement si je peux la partager avec toutes les personnes qui en manquent cruellement.

Si, dans ta hotte, il y a un gros paquet d'amour, il viendra m'interpeller pour que j'aime encore plus fort tous ceux qui me le rendent bien.

Si tu déposes un stylo dans mes charentaises, veille bien à ce que ça soit un modèle qui écrit sans faire de fote d'ortografe. Et n'en profite pas pour me les piquer, mes charentaises ! J'y tiens, à mes chaufferettes collector made in La Rochefoucauld !

S'il te vient l'idée de me laisser, enfin, la tête de veau que je t'ai demandée il y a déjà trois ans, fais en sorte qu'elle soit préparée dans la grande tradition lorraine. Et surtout, s'il te plaît, dans ce cas-là, fais en sorte que personne n'ait faim le soir de Noël, sinon la tête de veau me regarderait de travers.

Bon Noël à toi, grand voyageur ! Méfie-toi des grèves dans les trains, les avions,... enfin la routine, quoi.

 Alain Noel